La Sélec n°12 – 15 août 2010

17 Août

logo

poster12
Le poster de Bruno Van de Graaf

La version papier en pdf

L’éditorial : vagabondages, plaisance… avec Andrew Kötting

Le sommaire

  • Rock, pop, electro
    • LCD SOUNDSYSTEM : This Is Happening
      Fondé au tout début des années 2000 par le génial producteur multi-instrumentiste James Murphy, LCD Soundsystem s’est taillé une belle part du gâteau musical en près de dix ans d’existence.
    • The BUNDLES : The Bundles
      Pour mémoire, l’antifolk correspond à ce court moment où, à l’aube du nouveau siècle (vers 1999-2001) et en réaction amusée à une tendance musicale de fond qui n’incite pas à la gaudriole (le come-back du folk), une drôle de fratrie un peu branque se fait entendre depuis New York.
    • Mika RÄTTÖ : Polkupyörällä vuokkopenkereelle
      Faisant des infidélités au groupe à géométrie variable Circle le temps d’un album, le chanteur aux talents multiples s’envole en solo au pays des Menninkäinen, Luonnotar et autres esprits bienfaisants, et, ma foi, la balade est décidément bien plaisante
  • Chanson francophone
    • Léonore BOULANGER : Les pointes et les détours
      La jeune Léonore Boulanger a, pour ce deuxième album, de nouveau confié ses textes au talentueux compositeur, guitariste et bassiste Jean-Daniel Botta. Ensemble, ils ont créé onze titres intemporels, hors mode, suspendus entre le rêve et … le rêve éveillé.
    • Nicolas JULES : Shaker
      Musicalement, Shaker affiche la nonchalance d’une « americana » à la française: au trio basse-batterie-guitare lorgnant davantage sur le blues crasseux que sur la joliesse polie d’une chanson française aseptisée s’ajoute l’irrésistible voix grave du chanteur-poète.

  • Soul, blues, reggae
    • FLYING LOTUS : Cosmogramma
      De ce Californien vieux d’un peu plus de 25 printemps, il serait presque déplacé de dire qu’il « est tombé dedans (la musique) quand il était petit » tant son arbre généalogique ploie sous le faste de branches exceptionnelles. Sa grand-mère (de son vrai nom, Marilyn McLeod) a signé quelques jolis tubes de la Motown et sa grand-tante Alice a réussi à se tailler un prénom à l’ombre de ce véritable séquoia du jazz et de la musique du vingtième siècle, John Coltrane.
  • Musique classique
    • Le roman de la rose – Garden of Eros
      Le compositeur hollandais Louis Andriessen (1939) opère une distinction entre ce qui, dans l’écriture musicale, est le reflet de structures données (sociales, politiques, économiques), et ce qui, fortuitement, dénote de son contexte ou le déborde. Cette discrimination, elle-même idéologique, entre déterminisme de contenu et contingence formelle, il n’est pas absurde de la développer, de l’annexer en tant que prétexte à un rapprochement improbable.
    • Leoš JANÁCEK : Œuvres pour piano (1)
      La distance qui sépare un auteur de son œuvre, que l’on se figure semblable à celle qui abstrait le réel de sa représentation, ne subsiste, chez Janácek, que sous forme de traces. Il y a dans sa musique comme une hargne de l’affliction, une faille refermée trop vite, et mal.
  • Musiques du monde
    • Music of Central Asia
      Smithsonian Folkways poursuit  sa magnifique série consacrée à la musique d’Asie centrale, en proposant cette fois un parcours à travers une région qui était autrefois l’empire moghol.
    • FOOL’S GOLD : Fool’s Gold
      C’est sans doute une affaire d’imprégnation en spirale et de curiosité mêlée d’une délicieuse inconscience dans un monde de plus en plus rétréci qui explique qu’une belle troupe de Californiens (douze au dernier recensement !) se retrouve à infuser massivement des polyphonies rythmiques africaines (et dont l’origine se partage entre Congo et Corne de l’Afrique) au point d’être bombardée chef de file provisoire (?) d’un genre (??) encore à définir : l’afrorock.
    • Afro in Colombia
      Comment la Colombie a été un formidable brassage des cultures africaines et amérindiennes. Réédition et retour sur un âge d’or du métissage.
  • Cinéma

    • Lenny ABRAHAMSON : Garage
      C’est un film calme, doux amer, dans les marges, qui déroule sa petite histoire morose sans jamais donner l’impression de flirter avec la tragédie, d’être une question de vie ou de mort. Sous des dehors très basiques, petit train-train d’un pompiste idiot, la narration tisse cette complexité qui, l’air de rien, forme parfois d’étranges nœuds coulants dans le réel.
    • Albert SERRA : Honor de cavalleria
      Si la légende de Don Quichotte ne cesse de nous travailler et de revenir, c’est qu’elle est bien ce que nous montre ce film, celle d’un esprit intranquille, intemporel, qui bat la campagne, ruminant les moyens d’en finir avec le mal et se préparant à l’apothéose définitive du bien. C’est une ambition qui exige que l’on s’y prépare corps et âme dans la retraite et la veille bien plus que par les épreuves chimériques que s’impose le chevalier. Don Quichotte, c’est avant tout un état d’esprit, une névrose utile avant d’être un roman picaresque.
  • Documentaires
    • William KAREL : Mais qui a tué Maggie… ?
      Margaret Thatcher, à la fois la femme la plus admirée et probablement le monstre le plus haï de son époque, a pourtant été élue et réélue avec une fatale régularité entre 1979 et 1990, écrasant sur son passage toute tentative d’opposition à sa politique néo-libérale et ultra-conservatrice.
    • Sarah Moon HOWE : En cas de dépressurisation
      Témoignage et portrait d’une strip-teaseuse, d’une éducatrice psychiatrique, de la mère d’un enfant handicapé, d’une danseuse, d’une femme, toutes en une.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :