La Sélec n°17 – 1er juillet 2011

12 Juil

 

logo

Sommaire

  • Trois portraits
    • La danseuse Pina Bausch : Rêves dansants
      Des adolescents rejettent la complaisance culturelle et les clichés à leur égard : « À part le hip-hop, qu’aiment-ils, de quoi sont-ils capables !? Comment les intéresser à autre chose !? ». En voici qui dansent avec Pina Bausch et nous donnent une leçon de mouvement à soi. Chapeau !
    • Le beautiful chanteur Jad Fair
      Quand la stratégie quantitative brouille le qualitatif ! Actualité et portrait du singulier américain Jad Fair.
    • L’imprécateur marginal, Jean-Marie : Le Plein Pays
      Un marginal, entre art brut et prédication, essaie d’empêcher la fin du monde. En creusant la terre et en prêchant la non-reproduction de l’espèce. Un film au-dessus du lot (français)
  • Chanson française
    • Héritage et inovation : MALICORNE – Emmanuelle PARRENIN
      Héritage français et collecteurs novateurs : retour (CD, DVD) sur le coup de génie Malicorne et la personnalité d’Emmanuelle Parrenin qui publie un successeur au mythique Maison Rose (1977) ! C’était l’époque d’un folk revival volontiers audacieux.
    • Pierre LAPOINTE, Seul au piano
      Si les classiques parlent de récital voix-piano, les amateurs de chanson parleront sans doute bien volontiers d’ambiance intimiste, voire minimaliste pour cet album capté face à un public manifestement comblé ! Quinze titres et pas un seul d’inutile ! Ah si tous les gars du monde de la chanson en faisaient de même…
  • Films de fiction
    • Adrian BINIEZ, Gigante
      Gigante a reçu un Ours d’Argent à Berlin en 2009 et on l’a souvent caractérisé comme étant « un de ces petits films dont on ressort touché, séduit, heureux » (Le Monde)
    • Arnaud et Jean-Marie LARRIEU, Les derniers jours du monde
      Le monde est en train de finir, peu importe de quelle manière: tout le monde finit et c’est de toutes les manières, allons-y, maladie, guerre, suicide, accident, pollution. L’évitable et l’inévitable.
    • Xavier DOLAN, Les amours imaginaires
      Le jeune cinéaste québécois Xavier Dolan ne cherche pas, comme tant d’autres, à démystifier l’amour, à nettoyer le réel des illusions qui (soi-disant) le ternissent, au contraire, il sait que les rêves réalisent le vécu, peau et sang, et que les comprendre, les nourrir, les compléter affermit l’expérience.
  • Documentaires
    • Janus METZ, Armadillo
      Le réalisateur suit ici deux conscrits d’un contingent danois, Mads et Daniel, dont la première mission est un « tour » de six mois dans la province d’Helmand, en Afghanistan.
    • Charles FERGUSON, Inside Job
      Scénarisé et à la manière d’un hold-up permanent, Inside Job revient sur les lieux, faits, acteurs, et sur le comment de la crise financière mondiale de 2008. Moralité : très bien connus des services, les malfaiteurs courent toujours et opèrent en toute impunité.
  • Musiques du monde
    • The Bristol Sessions 1927-1928
      Hors des États-Unis, l’histoire de la musique country est souvent confondue avec le folklore kitsch qui l’accompagne. Pourtant, rien ne pourrait être plus éloigné des cowboys en vestes à franges que les traditions qui les ont précédés. Avant que le terme de Country Music lui-même ne soit généralisé pour parler de toute musique traditionnelle américaine, il existait une distinction claire entre la musique des différentes régions.
    • Abigail WASHBURN, City of refuge
      Parmi les artistes qui ont – sans jeu de mots – tiré la corde le plus loin, se trouve bette chanteuse et banjoïste. Elle a déjà par le passé défrayé la chronique en tentant la quadrature du cercle : rassembler ses deux traditions musicales préférées, le banjo old-time et la musique folk chinoise.
    • The Karindula Sessions
      Le karindula est une musique faite à base d’instruments bricolés, construits en matériaux recyclés, à mi-chemin entre la débrouille et l’expérimentation. Il tire son nom de son instrument principal, sorte de banjo géant fabriqué à partir d’un bidon d’essence sur lequel est fixé un manche, une caisse de résonance en peau de chèvre et une boîte de lait en poudre vide placée entre quatre cordes.
  • Rock – pop – electro
    • Songwriters dans la brume : Timber Timbre et Kurt Vile
      Deux disques à la beauté fruste et ombrée qui dessinent en hachuré le portrait de leurs intrigants auteurs. Premières perles (noires) chantées de 2011. L’un et l’autre ont opté pour un visuel en noir et blanc.
    • PANDA BEAR, Tomboy
      Parrallèlement à sa contribution au fermentateur à idées musicales constantes d’Animal Collective, Noah Lennox – alias Panda Bear – aligne une poignée de disques qui sillonnent les reliefs floutés d’une pop psychédélique immergée et ourlée en boucle.
    • cyclo, id
      Par-delà ses aspects technologiques et conceptuels, ce nouvel album de cyclo est avant tout étonnamment musical, oscillant entre une techno minimaliste et hypnotique et des rythmiques brisées d’une redoutable efficacité.
    • DEERHOOF, Deerhoof Vs Evil
      Des chansons mikado déconstruites ou emmêlées avec dextérité et malice puis remontées avec une bonne dose d’espièglerie bouffonne et savante.
    • DEATH IN JUNE – Peaceful Snow
      On peut succomber ou non à tant de mélancolie ingénue, mais si l’on craque, cet album reste longtemps en tête, malgré son aridité et sa froideur.
  • Jazz, free jazz
  • Rap, soul, blues, dub
    • BEANS, End It All
      Le nouvel effort solo de l’une des chevilles ouvrières d’Antipop Consortium accueille du beau monde mais maintient de bout en bout le cap de la cohérence; et envoie la purée avec une jubilatoire dextérité !
    • Lee PERRY – Revelation Revolution And Evolution
      Il s’est créé une légende, ou plutôt une série de légendes, lancées, entretenues et contredites par lui-même. Il aurait ainsi brûlé son studio, le Black Ark, pour le purifier des mauvaises vibrations, à moins que ce ne soit dans un accès de colère, à moins que ce ne soit pas vrai. Il s’est mis à dos la moitié de la profession…
    • GRAY, Shades Of…
      Une étrange (res)sortie dans le flux régulier des arrivages culturels en rapport au travail et au personnage de l’artiste touche-à-tout Jean-Michel Basquiat (décédé en 1988). Un disque composite et incongru : ni hip-hop, ni industriel, ni document sonore, mais un peu des trois à la fois, et, malgré les apparences, un fourre-tout où la private joke ne vient jamais amoindrir un mélange des genres et des époques bien avant la lettre !
  • Musique classique
    • Alto : résistance d’un instrument
      Geneviève Strosser, avec l’intelligence et le goût des musiques actuelles, propose cinq compositeurs de la première moitié du XXème siècle rassemblés pour une pièce en cinq actes : extraits d’un discours sur l’instrument, son emploi, sa résistance.
    • Alberto POSADAS, Obscuro abismo de llanto y de ternura, Nebmaat, Cripsis, Glossopoeia
      Démiurge éclairé, Posadas ne fait que poser les conditions du jaillissement et de la participation. À la virgule, son geste est presque un éclair qui met au jour un monde unanime, mais composite, au sein duquel chaque individu est sollicité, déphasé – sons, musiciens, instruments, auditeurs.
  • Musiques de film
    • The THE, Tony
      Pour sa première bande originale de film, l’Anglais Matt Johnson alias The The a prêté main forte à son frère, Gerard, en accompagnant le premier long métrage de ce dernier.
    • Clint MANSELL, Black Swan
      Il y a, entre Le Lac des Cygnes et Black Swan, le même miroir déformant que celui que l’héroïne du film, Nina, s’oppose sans le savoir. De ce jeu de reflets, la musique ne se fait pas l’écho, elle l’attend, l’attise, l’invite à se produire, le tragique s’insinuant destin avant qu’il ne se réalise. Les trames sonores avancent dociles, mailles de filet, appât, la capture est organique.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :