« À l’œuvre » : la Médiathèque fait son cinéma

18 Jan

à l'oeuvre

Nous voulions présenter un film sur les ressources infinies des médiathèques en matière d’accès à toute la musique, tout le cinéma, et bien plus !

Un film qui parle de la relation privilégiée des médiathèques avec leurs publics… Un film qui parle d’un engagement culturel de type non-marchand, entrepris il y a 50 ans, par des médiathèques qui ont déboulé dans le jeu de quilles de l’internet le plus actuel pour continuer de bousculer les diktats et les poncifs commerciaux qui encerclent l’esprit de découverte et de compréhension de la vraie diversité ! Le film s’appelle A l’oeuvre, c’est un docu-fiction, signé Maxime Coton, jeune réalisateur récompensé pour son film documentaire Le Geste ordinaire.

Ce film parle de vous et des médiathèques, vous en êtes la source d’inspiration…et c’est la raison pour laquelle la Médiathèque vous demande de lui témoigner l’attachement que vous lui avez porté et – nous l’espérons – que vous lui portez encore. Sans vous, nous ne pourrions mener le film à bien…

1Pour soutenir le projet, c’est très simple :

DVD + Invitation à La Première : 10
Un don de 10€ vous donne droit au DVD A l’oeuvre et à une invitation à assister à La Première en mars 2012.

DVD (2) + Invitation à La Première : 20
Un don de 20€ vous donne droit aux 2 DVDs de Maxime Coton : A l’oeuvre et Le geste ordinaire – son 1er film récompensé par un prix – et à une invitation à assister à La Première en mars 2012.

Nous comptons sur vous. D’avance merci pour votre généreuse contribution qui nous permettra de poursuivre cette belle aventure:

  • Contribution via votre Médiathèque en vous adressant à l’accueil.
  • Contribution via virement bancaire au compte 091-0017450-19 (Dexia) de La Médiathèque de la Communauté française de Belgique asbl.

Vous pouvez bien sûr effectuer plusieurs dons de 10 € ou 20 € faire plaisir à des proches et amis en leur offrant une entrée pour la première du film et le ou les DVD de Maxime Coton.

 

 

Le docu-fiction A l’œuvre :

2Cette histoire aurait pu se passer en 1439, lorsque fut inventée l’imprimerie. Ou en 1877 dans les laboratoires d’Edison qui parvint à fixer le son et à le reproduire. Ou en 1895 à la Ciotat, devant les premières images cinématographiques. Ou encore en 1926, derrière la lucarne de ce qui s’appellera la télévision. Et pourtant, c’est aujourd’hui que l’histoire se passe, dans un présent chimérique qui, du fond des âges se répète et diffère. Vous qui êtes membre, c’est un peu votre histoire ou du moins c’est vous qui en êtes la principale source d’inspiration.

Les médiathèques sont-elles solubles dans la dématérialisation des supports et le téléchargement ? Tout comme les bibliothèques, appartiendront-elles bientôt au passé ?

Il existe de nombreux témoignages sur l’importance que médiathèques et bibliothèques ont joué dans la construction des imaginaires individuels, la curiosité intellectuelle, l’ouverture des émotions, la sensibilité à la diversité culturelle. Des musiciens et des cinéastes, notamment, reconnaissent volontiers avoir fait leur culture musicale et cinématographique grâce aux collections des médiathèques. Ces institutions de prêt public stimulent la créativité. Mais leur action est discrète, diluée au quotidien, elle est rarement démontrée. Elle relève de l’immatériel.

3Nous avons décidé de rendre hommage à ces relations qui se tissent entre les médiathèques et le public et qui sont indispensables à la diffusion du patrimoine culturel dans la société. Pour montrer la substance spirituelle de nos échanges. Ce ne sera ni un documentaire ni un reportage mais un film de fiction. Il racontera ce qui se passe dans la tête d’un personnage habitué des médiathèques et explorera son espace intérieur habité par les rencontres qu’il effectue lors de ces visites pour emprunter des musiques et des films. Le film révèlera l’alchimie de ce qui est à l’œuvre entre artistes et publics par le biais des intermédiaires que sont les patrimoines enregistrés, les collections et les lieux de rencontre que sont les institutions culturelles. En rendant justice à ces pratiques culturelles quotidiennes et discrètes, nous entendons rappeler la nécessité de soutenir le projet d’avenir que nous construisons pour La Médiathèque. Le principe médiathèque est toujours bien d’actualité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :