Le top de l’année 2012 «rock-pop-électro» de Yannick (2ème partie).

28 Déc

metz

6 Metz : Metz (réf  : XM506U) Les Canadiens Alex Edkins, Hayden Menzies et Chris Slorach forment Metz et  jouent  fort…  Simple  retour aux Pixies, Jesus Lizard, et PublicImage  Ltd  à  leur  période  la plus vicieuse, tout en se taillant une nouvelle  histoire.  Ces dernières années on a croisé Metz aux côtés de Mission  of  Burma,  Death  From Above 1979 et Mudhoney. Avec un nouvel album, capturé dans une grange par Graham Walsh (Holy Fuck), le trio va marquer les esprits. (Les Inrocks)

http://www.youtube.com/watch?v=krGDNbT4CSE

grizzly

7 Grizzly Bear : Shields (réf : XG860E) Le  quatuor  new-yorkais donne suite à son très acclamé VECKATIMEST, et parvient  à  se  renouveler  avec  un  album  moins grandiloquent, plus intimiste,  dépouillé  et  raffiné,  signé  sur  le label anglais Warp. SHIELDS oscille entre pop, folk et néo-psychédélisme.

http://www.youtube.com/watch?v=AuG9i5cwGW0

godspeed-you-black-emperor-allelujah-dont-bend-ascend-cover-detail

8 Godspeed You Black Emperor : Allelujah! Don’t Bend ! Ascend (réf : XG464X) La lumière noire des violences et des misères abyssales, l’illumination blanche des espoirs convaincus, l’énergie pure des révoltes sans haine, le soulèvement québécois et ses concerts de casseroles comme les remous orientaux  :  Godspeed  a  réussi  à  nourrir  ‘Allelujah!  Don’t Bend! Ascend!,  composé  de  deux morceaux de vingt minutes et de deux drones plus  courts,  de  cette  atmosphère  électrique,  ambivalente  et sans frontières.  Sur  les  dantesques, parfois ampoulées mais belles Mladic (sans  doute  pas  un hommage) et We Drift Like Worried Fire, le groupe reprend  les  choses  là  où  il  les avait laissées en 2002 : dans les mouvements  de  très  large  amplitude, en progression lente entre pure substance  sonique  et  cavalcades  de fouets atomiques, en va-et-vient grandioses  entre  la  valse  des  étoiles et la palpitation des chairs humaines. (Les Inrocks)

http://www.youtube.com/watch?v=BEOUNdX_LQI

pop 1280

9 Pop. 1280 (The) Horror (réf : XP663L) Pop. 1280, est un quatuor post-punk New-Yorkais dont le nom est tiré du roman  culte  de Jim Thompson. The Horror leur premier LP est comme son nom  l’indique  emplit  de noirceur et de sonorités abrasives, dans une esthétique noise-psyché parfois presque gothique, évoquant par moments Cabaret Voltaire ou le Sonic Youth des débuts. [I.K]

http://www.youtube.com/watch?v=eNhuFgEySVM

dirty-projectors-swing-lo-magellan-cover-500x500

10 Dirty Projectors Swing Lo Magellan (réf :  XD604H) Dave  Longstreth  est  de  retour  avec  un sixième album studio, moins  expérimental  et  plus  accessible,  mais  toujours aussi enchanteur et  précieux.  Il  sublime  ici  des  mélodies simples et paisibles sur des chansons  pop plus « conventionnelles » qu’à l’accoutumée, sur lesquelles sa  guitare  légère  se mêle aux choeurs féminins et à sa voix de tête.  [I.K]

http://www.youtube.com/watch?v=-KAc2BrsF5s

buildings-melt-cry-sleep-300x299

11  Buildings : Melt Cry Sleep (réf : non présent dans nos collections) Il y a fort à parier que la demoiselle atteinte d’auto-cannibalisme, qui orne la pochette de cet album, a longuement eu l’occasion de s’en délecter avant nous. Peut être même aussi des dix titres qui faisaient en 2008 le premier album de Building, trio de Minneapolis biberonné aux Jesus Lizard, Melvins, au grunge de Seattle mais surtout au catalogue de Noise Amphetamine Reptile, label local qui régna sans beaucoup de partage sur le genre durant les années 90. Fidèle à leur noise rock puissant, interprété le mord aux dents pour faire mal et laisser une trace indélébile dans les conduits auditifs, les trois sonnent leur retour avec un “Melt Cry Sleep” dont le mastering a été confié à Bob Weston, bassiste de Shellac qui a du ressentir une certaine familiarité à l’écoute de ce disque. Mais, forts d’une production qui ne manque pas de souligner leurs talents respectifs, ces énervés ne se jettent pas pour autant à corps perdus dans une violence sans queue ni tête, accrochent l’oreille dès le carnassier “Rainboat”, pour ne la lâcher qu’à la dernière seconde d’un “Crystal City” tendu comme un slip. Entre temps, ils étalent toute leur aisance à multiplier les breaks (”I Don’t Love My Dog Anymore”), à conjuguer riffs et dissonances tout en laissant percer quelques mélodies (”Strange Sleep”, “Wrong Cock”), à varier les intensités sans pour autant lâcher du lest (”Born On a Bomb”). Sur sa lancée, et à son apogée, le groupe va même jusqu’à offrir quelques réjouissances (”Invocation”, “Night Cop”) offrant à l’oreille de passage de quoi libérer la pression interne. A l’heure ou le noise rock a définitivement le vent en poupe, Buildings voit peut être se présenter l’opportunité de devenir un monument. (Mowno)

http://www.youtube.com/watch?v=798OX63fbbA

animal-collective_300_250_s_c1

12 Animal Collective :  » Today’s Supernatural » sur Centripede Hz  Le single de l’année (réf : XA544k) Les quatre new-yorkais sont de retour, trois ans et demi après ANIMALCRACK BOX acvec un disque dans la droite lignée de ce dernier. Loin des sentiers battus, le groupe explore et expérimente, entre pop, psychédélisme et électronique. [I.K]

http://www.youtube.com/watch?v=47xbkT3calM
Publicités

Une Réponse to “Le top de l’année 2012 «rock-pop-électro» de Yannick (2ème partie).”

Trackbacks/Pingbacks

  1. « Trouvères et Troubadours  Sélection discographique « La Médiathèque de l'ULB – XL - 29/12/2012

    […] RIQUIER · TROUBADOUR GUIRAUT RIQUIER – XIII°S.  (réf : AA3297) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :