Archive | Cinéma RSS feed for this section

Parcours Brésil

8 Oct

 

Croisement des cultures africaines, européennes, américaines, indiennes, industrielles et colonisatrices en tout genres, le Brésil ne cesse d’inventer des formes hybrides innovantes qui interrogent les notions de différence et d’altérité dans notre monde de plus en plus globalisé et dérangé. Salutaire !

Nous vous invitons à découvrir ce vaste continent grâce à :

  • Une sélection de plus de 2000 pépites (musiques, films) à partir du 15 octobre dans les médiathèques de Bruxelles-centre, Liège, Namur, Charleroi, Louvain-la-Neuve, l’ULB, La Louvière, Verviers, Comines, Mons, Woluwe-St-Pierre et Uccle;
  • Une interface ludique et interactive sous forme de carte géographique et de ligne du temps;
  • Dans Détours, le magazine de la Médiathèque, un panorama des musiques brésiliennes actuelles et un focus sur le Brésil métissé (La Sélec).

 

« Elles tournent » : festival de films de femmes de Bruxelles, du 29 septembre au 2 octobre

21 Sep

FR « Regarder le monde par les yeux des femmes, c’est élargir son champ de vision de 180 degrés ». Les femmes cinéastes résistent et inventent. Elles cassent les stéréotypes, elles dérangent et stimulent, avec humour, passion ou insolence. Venez les rencontrer à la 4ème édition de Elles Tournent, le seul festival international de Bruxelles entièrement dédié aux films réalisés par des femmes.

NL « De wereld bekijken door de ogen van vrouwen verruimt je blik met 180 graden » Vrouwelijke filmmaaksters vernieuwen en stimuleren.Ze gooien onze stereotypen overhoop, met humor, passie en durf. Kom ze ontmoeten op de vierde editie van Dames Draaien, het enige internationale filmfestival van Brussel dat volledig gewijd is aan films gemaakt door vrouwen.

EN « Roll ‘em Ladies! », said in 1914 Alice Guy-Blaché, the first ever female film maker. The ladies are still rolling. Come and enjoy their moving, inspiring and fun films at Elles Tournent #4, the fourth edition of the only Brussels’ international film festival entirely dedicated to films made by women.

A l’occasion de ce festival, la Médiathèque de l’ULB a tout spécialement mis en évidence un très grand nombre de films réalisés par des femmes, voici un tout petit échantillon de la sélection :

PANAMARENKO, LA MAGIE DE L’ART, Françoise Lévie, TC6231

HAUT LES CŒURS, Solveig ANSPACH, VH0493

MY QUEEN KARO, Dorothée VAN DEN BERGHE, VM2409

LES SEINS AUSSI ONT COMMENCÉ PETITS, Marie Mandy, TN7371

L’ ÎLE OÙ DORMAIT L’ÂGE D’OR, Isabelle Dierckx, TD4301

Et aussi 2 films réalisés par Fernando EIMBCKE, dont le scénario a été écrit par Paula MARKOVITCH :

LAKE TAHOE, VL0370

TEMPORADA DE PATOS, VT0015

Et encore plein d’autres, à découvrir sur place !

Plus d’infos

Woody Allen, le pessimiste gai : cycle de 6 séances d’analyse de films par Olivier Lecomte

25 Août

Cycle de 6 séances d’analyse de films, les mercredis 12/10, 19/10, 26/10, 9/11, 16/11, 23/11/2011, de 18h30 à 20h30, à la médiathèque de l’ULB.

En quatre décennies,  Woody Allen a su instaurer une réelle complicité avec les spectateurs qui guettent chaque année la sortie de son nouvel opus. De New-York à Londres, Barcelone ou Paris, du burlesque au drame bergmanien, de la comédie musicale au film expressionniste, Woody n’a cessé d’explorer de nouvelles pistes tout en restant fidèle à sa philosophie de base: «Et si tout n’était qu’illusion? Si rien n’existait? Dans ce cas, j’aurais payé ma moquette beaucoup trop cher !». En six séances d’analyse illustrées par de nombreux extraits, entrons dans l’univers tragi-comique de Mister Manhattan.

FORMATEUR
Olivier Lecomte
est critique à Télémoustique depuis 1992. Il a dirigé le supplément belge du magazine Studio, collaboré à l’émission Télécinéma de La Une et écrit pour diverses publications: L’événement, Cinergie, Dimanche Matin, Le journal du mardi, The Ticket, Gaël… Il a fondé le cours d’analyse de films La Toile filante et assure actuellement une série de formations sur le cinéma à la Médiathèque de l’ULB, à l’Université des Aînés (UCL), à l’Espace Delvaux, à l’Espace Senghor, à l’ASBL Cinéfilms. Il anime régulièrement des rencontres publiques avec des cinéastes (Agnès Varda, Claude Lelouch, Fernando Arrabal, Tony Gatlif, Goran Markovic, Jonathan Nossiter…) et a obtenu en 2005 le Prix de la critique décerné par la Communauté française.

P.A.F. :
– 4€ / séance (3€ pour les membres Médiathèque ou étudiants ULB)
– 15€ / cycle complet

Inscription sur place dans notre médiathèque

Adresse :
La Médiathèque de l’ULB-XL
Bâtiment U
Av Paul Héger (coin square Servais)
1000 Bruxelles (situé sur la Commune d’Ixelles)
02/ 647.42.07

Nos prochains rendez-vous :

-> Expo photo de Olivier Bourgui – Du mercredi 15 octobre au 03 décembre 2011
-> Conférence dans le cadre d’Europalia Brésil, par Didier Demolin – Mercredi 05 octobre 2011 à 18h30

Scandale dans la famille !

23 Juil

Une sélection de films à regarder en famille, à l’ombre des rayons de soleil d’une improbable canicule ou à l’abri de nos coutumières draches nationales…

° LA MÉLODIE DU MALHEUR
HAPPINESS OF THE KATAKURIS (KATAKURI-KE NO KOFUKU)

Takashi MIIKE

VO JP st.FR. Durée :113′.
DVD, en JP, st. FR.
PATHE, 2001, Japon.

-VM0478-

°BE KIND REWIND
SOYEZ SYMPAS, REMBOBINEZ

Michel GONDRY

VO AN st.FR. Durée :102′.
A FILM, 2008, Etats-Unis.

-VS0480-

°LES GRANDES PERSONNES

Anna NOVION

VO FR. Durée : 84′.
IMAGINE FILM DISTRIBUTION, 2008, France, Suède.

-VG0244-

 

°MES VOISINS LES YAMADAS
HOHOKEKYO TONARI NO YAMADA-KUN

Isao TAKAHATA

VO JP st.FR. Durée :104′.
DVD, en FR, JP, st. FR.
TF1, 1999.

-VM1780-

Et beaucoup d’autres à découvrir dans notre médiathèque…

«Annecy, festival international du film d’animation, le coffret du 50e anniversaire» (France, 2010, DVD – Chalet pointu)

27 Mai

annecy

Un imposant coffret de 5 DVD regroupant 40 courts métrages d’animation primés qui font davantage que tirer le bilan ou dresserun panorama exhaustif des genres, techniques et écoles,  mais donnent de saines envies de gavage. Sans risque…

À l’origine, le festival international du film d’animation d’Annecy naît comme une espèce de « spin-off » décentralisée du Festival de Cannes sous l’impulsion de trois hommes, André Martin, Pierre Barbin et Michel Boschet. Au départ itinérantes, ces semaines « autour du 7eArt » initialement dévolues au court métrage (et pas seulement d’animation) vont trouver dès la fin des années’50 une terre d’accueil aux pieds des Alpes, à Annecy. Au départ bisannuel, le FIFA (appelons-le ainsi) a lieu chaque année dans la première décade de juin depuis 1998. Il se présente sous deux volets; un versant compétition balayant à peu près tous les domaines de l’animation sur base d’une subdivision en grandes catégories (longs ou courts métrages, films de fin d’études, travail de commande, et/ou à des fins publicitaires…); et d’un marché du film (le MIFA) où se rencontrent les « pros » du genre.

Pour son demi-siècle, le FIFA désirait marquer le coup par la sortie de ce coffret réunissant tous les « primés » entre 1960 et 2009, à raison d’un DVD par décennie, et logiquement, un menu plus chargé pour la dernière, en raison du changement de périodicité du festival. Mais malgré sa longueur (à peu près 6h30) et sa présentation plus « digestive » (il est scindé en deux à la Médiathèque), son visionnage est grandement facilité par sa division en courts et parfois moyens métrages qui s’enfilent à satiété sans que l’ennui ou le sentiment de « déjà vu » aient eu le temps de prodiguer leurs traîtres méfaits !

Premier constat, l’animation est un processus continu de digestion/régurgitation, processus dans lequel toute technique, si désuète ou difficile soit-elle à mettre en œuvre, n’est jamais obsolète pour de bon, et peut revenir dans la foulée ou en regard (en négatif parfois?) d’une autre, inventée elle aussi entre-temps ou remise au goût du jour par le développement de nouveaux moyens et instruments, pas seulement informatiques. Ainsi au fil du temps, au « traditionnel » dessin sur papier ou cellulose, marionnettes, peinture sur papier ou sur verre, figures découpées et/ou pliées, pâte à modeler (…) s’est ajoutée toute la panoplie des procédés de « grattage » ou de « nettoyage » à même la pellicule ou autres types de surfaces, sans parler des immenses ressources et potentialités déjà initialisées par les technologies digitales, par la 3D, etc. Ici plus qu’ailleurs, le futur se construit en relisant le passé (contes, histoires, mythes, légendes, les petites et la grande histoire…), à la lumière d’un présent qui se réinvente au jour le jour. Mais s’il faut tirer un enseignement quelconque du profil type des lauréats successifs, outre qu’ils témoignent d’une diversité, d’une inventivité, et souvent d’une beauté sans pareille, c’est qu’aucun des films récompensés ne souscrit à l’idée toujours idiote de la technique pour la technique ou ne verse dans l’épate gratuite. Si brillants voire virtuoses qu’ils puissent l’être sur un plan purement formel, les «primés» ont toujours une belle histoire à raconter, un « pitch » surprise dans la manche, ou placent délibérément leur technicité au service de l’expression d’une pure émotion (séduction) esthétique. On en a souvent les yeux qui picotent (déchirant Père et Fille de Dudok de Wit en 2001 qui mêle peinture et pixels).

Troisième remarque, l’animation est un remarquable vecteur de critique sociale.

En 1971, Dale Case et Robert Mitchell s’amusent, le sourire en coin avec une indéboulonnable figure patriotique (Autres aventures de l’Oncle Sam), tandis que la même année, Ryszard Czekala aborde frontalement l’univers concentrationnaire dans une Pologne alors sous régime communiste (l’Appel). Une préoccupation présente de bout en bout puisque l’ultime récompensé du coffret (2008) est le Slave des Suédois Heilbronn & David Aronowitsch qui illustre l’odyssée de réfugiés soudanais dans un mélange d’aplats de couleurs/3D qui fait froid dans le dos. Plus léger (mais à peine), sur un mode familial acide et glauque, bien qu’irrésistiblement drôle, le Brother d’Adam Elliott (1999) et Bob’s Birthday de Fine & Snowden (1995), et par ailleurs premiers travaux «courts» d’artistes passés depuis respectivement au long (Mary & Max) et à la (M)TV.

En vrac, on citera aussi l’introductif Le Lion et la chanson de Bretislav Pojar (1960), beau comme un conte d’autrefois; le mystique et psychédélique Après la vie d’Ishu Patel (1978); l’ironique et réflexif Ryan de Chris Landreth (2004) qui fait rimer 3D et tragique lucidité, pour terminer sur deux joyaux aussi éloignés et dissemblables que finalement complémentaires. La maison en petits cubes de Kurio Kato (2008) qui narre une fable lacustre où les souvenirs engloutis remontent au fur et à mesure que s’empilent les étages toujours un peu plus étriqués d’une maison menacée par la montée des eaux. Et le terrifiant Possibilités du dialogue de Jan Svankmajer (1983), qui, en trois chapitres, malaxe pâte à modeler et ustensiles usuels (outils, nourriture, livres…) dans un grand mouvement accéléré de création/agression/digestion/régurgitation, suivi d’un affrontement absurde de bustes joueurs, et s’achève, guidé par l’absurde et le non-sens dans un chaos salvateur. Vertigineux.

Yannick Hustache

ANNECY: 50ÈME ANNIVERSAIRE – 1 – VA0783
ANNECY – ANNÉES 60 ET 70

Pochette VA0783.

CHALET POINTU.

Où emprunter, détails…

LE PAS – VA0783

Piotr KAMLER

Durée : 7′.
CHALET POINTU, 1975, France.

DAVID – VA0783

Paul DRIESSEN

Durée : 9′.
CHALET POINTU, 1977, Pays-Bas.

APRÈS LA VIE – VA0783
AFTERLIFE

Ishu PATEL

Durée : 7′.
CHALET POINTU, 1979, Canada.

M. PASCAL – VA0783
MR. PASCAL

Alison DE VERE

Durée : 7′.
CHALET POINTU, 1979, Grande-Bretagne.

L’ APPEL – VA0783
APEL

Ryszard CZEKALA

Durée : 7′.
CHALET POINTU, 1971, Pologne.

FRANK FILM – VA0783

Caroline MOURIS

Durée : 9′.
CHALET POINTU, 1973, Etats-Unis.

LE LION ET LA CHANSON – VA0783
LEV A PISNICKA

Bretislav POJAR

Durée : 16′.
CHALET POINTU, 1959, Tchécoslovaquie.

L’ HOMME VOLANT – VA0783
THE FLYING MAN

George DUNNING

Durée : 2′.
CHALET POINTU, 1962, Grande-Bretagne.

GALLINA VOGELBIRDAE – VA0783
SPATNE NAMALOVANA SLEPICE

Jirí BRDECKA

Durée : 13′.
CHALET POINTU, 1963, Tchécoslovaquie.

LA DEMOISELLE ET LE VIOLONCELLISTE – VA0783

Jean-François LAGUIONIE

Durée : 9′.
CHALET POINTU, 1965, France.

LE SOUFFLE – VA0783
THE BREATH

Jimmy Teru MURAKAMI

Durée : 4′.
CHALET POINTU, 1967, Grande-Bretagne.

LES CAGES – VA0783
KLATKI

Miroslaw KIJOWICZ

Durée : 8′.
CHALET POINTU, 1967, Pologne.

ARÈS CONTRE ATLAS – VA0783

Manolo OTERO

Durée : 6′.
CHALET POINTU, 1967, France.

AUTRES AVENTURES DE L’ONCLE SAM – VA0783
THE FURTHER ADVENTURES OF UNCLE SAM

Dale CASE

Durée : 13′.
CHALET POINTU, 1971, Etats-Unis.

ANNECY: 50ÈME ANNIVERSAIRE – 2 – VA0784
ANNECY – ANNÉES 80 À 2000

Pochette VA0784.

CHALET POINTU, 1981-2009.

Où emprunter, détails…

RUBICON – VA0784

Gil ALKABETZ

Durée : 7′.
CHALET POINTU, 1997, Allemagne.

PAPILLONS DE NUIT – VA0784
NACHTVLINDERS

Raoul SERVAIS

Durée : 8′.
CHALET POINTU, 1997-1998, Belgique.

WHEN THE DAY BREAKS – VA0784

Amanda FORBIS

Durée : 10′.
CHALET POINTU, 1999, Canada.

BROTHER – VA0784

Adam ELLIOT

Durée : 8′.
CHALET POINTU, 1999-2000, Australie.

LE VILLAGE DES IDIOTS – VA0784
VILLAGE OF IDIOTS

Eugene FEDORENKO

Durée : 13′.
CHALET POINTU, 1999, Canada.

PÈRE ET FILLE – VA0784
FATHER AND DAUGHTER

Michael DUDOK DE WIT

Durée : 8′.
CHALET POINTU, 2000-2001, Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas.

BARCODE – VA0784

Adriaan LOKMAN

Durée : 8′.
CHALET POINTU, 2001, Pays-Bas.

CAR CRAZE – VA0784
DÉLIRE AUTOMOBILE

Evert DE BEIJER

Durée : 12′.
CHALET POINTU, 2003, Pays-Bas, France.

RYAN – VA0784

Chris LANDRETH

Durée : 14′.
CHALET POINTU, 2004, Canada.

THE MYSTERIOUS GEOGRAPHIC EXPLORATIONS OF JASPER MORELLO – VA0784

Anthony LUCAS

Durée : 26′.
CHALET POINTU, 2004-2005, Australie.

HISTOIRE TRAGIQUE AVEC FIN HEUREUSE – VA0784
HISTORIA TRÁGICA COM FINAL FELIZ

Regina PESSOA

Durée : 7′, N/B.
CHALET POINTU, 2005, France, Canada, Portugal.

THE PEARCE SISTERS – VA0784

Luis COOK

Durée : 9′.
CHALET POINTU, 2007, Grande-Bretagne.

THE TALE OF HOW – VA0784

BLACKHEART GANG (THE)

Durée : 5′.
CHALET POINTU, 2007, Grande-Bretagne.

LA MAISON EN PETITS CUBES – VA0784
TSUMIKI NO IE

Kunio KATÔ

Durée : 12′.
CHALET POINTU, 2008, Japon.

SKHIZEIN – VA0784

Jérémy CLAPIN

Durée : 13′.
CHALET POINTU, 2008, France.

SLAVES – VA0784
SLAVAR

David ARONOWITSCH

Durée : 15′.
CHALET POINTU, 2008, Suède.

THE SANDMAN – VA0784

Paul BERRY

Durée : 10′.
CHALET POINTU, 1991, Grande-Bretagne.

L’ ANNIVERSAIRE DE BOB – VA0784
BOB’S BIRTHDAY

David FINE

Durée : 12′.
CHALET POINTU, 1994-1995, Canada, Grande-Bretagne.

SING BEAST SING – VA0784
CHANTE, BÊTE, CHANTE

Mary NEWLAND

Durée : 9′.
CHALET POINTU, 1980-1981, Canada.

PREMIERS JOURS – VA0784
BEGINNINGS

Lina GAGNON

Durée : 9′.
CHALET POINTU, 1981, Canada.

POSSIBILITÉS DU DIALOGUE – VA0784
MOZNOSTI DIALOGU

Jan SVANKMAJER

Durée : 12′.
CHALET POINTU, 1982, Tchécoslovaquie.

UNE TRAGÉDIE GRECQUE – VA0784
EEN GRIEKSE TRAGEDIE

Nicole VAN GOETHEM

Durée : 7′.
CHALET POINTU, 1985, Belgique.

EQUILIBRISTES – VA0784
SEITÄNZER

Raimund KRUMME

Durée : 10′.
CHALET POINTU, 1986, Allemagne.

LES COPINES EN SOIRÉE – VA0784
GIRL’S NIGHT OUT

Joanna QUINN

Durée : 6′.
CHALET POINTU, 1986-1987, Grande-Bretagne.

LA FERME DE LA COLLINE – VA0784
THE HILL FARM

Mark BAKER

Durée : 18′.
CHALET POINTU, 1989, Grande-Bretagne.

STRINGS – VA0784
CORDES

Wendy TIBY

Durée : 10′.
CHALET POINTU, 1991, Canada.

retour_index

Les réalisatrices s’incrustent à la médiathèque de l’Ulb

13 Avr

Au commencement était Alice Guy : en 1896 cette jeune assistante des frères Gaumont filmait « La fée aux choux » et devenait ainsi la première réalisatrice au monde.

Depuis, de nombreuses femmes ont inscrit leur nom au panthéon des étoiles du 7ème art.

Sur la lancée du festival « Elles tournent » qui connu un gros succès en septembre dernier, la Médiathèque de l’ulb met en avant les œuvres de réalisatrices du monde entier, en cinéma de fiction comme en documentaire.

Se retrouvent côte à côte Agnès Varda, Kathryn Bigelow, Suzanne Bier et bien d’autres réunies sous le titre tout simple de « Réalisatrices ».

Quelques références :

« Le livre de Jeremie » de Daria Argento – VL 0008

« Surveillance » de Jennifer Lynch – VS 0809

« Actrices » de Valeria Bruni Tedeschi –VA 0483

… et bien d’autres !

%d blogueurs aiment cette page :