Archive | La Médiatheque RSS feed for this section

La folle échappée : Thématique de février-mars 2013 de la Médiathèque

5 Fév

De février à mars, la folie s’empare de la Médiathèque !

La
folle échappée est un travail d’approche de la folie, à travers des portraits de créateurs, des musiques, des films, des œuvres d’art exposées, des rencontres avec des professionnels. Une approche qu’il faut sans cesse entretenir, recommencer, questionner…
Pendant ces deux mois, de nombreux rendez-vous sur le sujet vont ponctuer le quotidien des médiathèques. De nombreux partenaires* se sont associés aux réflexions et interrogations, « La folle échappée », nom donné à cette thématique, débordera donc largement de nos murs.* le Club Théo, art)&(marges musée, le Madmusee, La Porte ouverte, Le Vecteur, la CINEMATEK, Psymages, Festimages.

En quelques clics

Agenda

Image

Jazz in ULB : Un partenariat de la Médiathèque ULB-XL avec ULB Culture et le Conservatoire Royal de Bruxelles

25 Jan

Image

Brouillard des signes. Rencontre avec Salvatore Immordino, mercredi 16 janvier à 18h30

13 Déc

La musique au temps des troubadours et des ménestrels

ImageLa musique médiévale se transmettait surtout oralement : les débuts de l’écriture musicale – les neumes- datent des environs de l’an 800.

Le troubadour Salvatore Immordino lèvera le voile sur cette période mal connue lors de son rendez-vous sur « le brouillard des signes »

Jean Nicolas rencontre Salvatore Immordino:

JN :Tu vas animer un rendez-vous sur une période musicale plutôt méconnue, mais pourtant riche et passionnante. La musique médiévale en passait par de profondes transformations et c’était aussi le temps des troubadours et des ménestrels. Comment apprenait-on la musique ?

SI : La musique médiévale était chantée, parfois accompagnée par des instruments. Il n’y avait pas vraiment de professeurs. On apprenait sur le tas, auprès d’un autre musicien ou au sein d’une troupe. Aujourd’hui, nous tentons de jouer comme ils le faisaient en nous appuyant sur des transcriptions et des fac-similés. Il y a une grande part d’interprétation et de reconstitution.

JN : D’où vient la musique médiévale ?

SI : En grande partie du philosophe Boèce (480 ap. J-C) qui a repris toute la théorie de la musique grecque, des philosophes de la période héllénistiques et de la période romaine. Il a fait une synthèse de tout ça et c’est devenu un point de référence incontournable au moyen-âge. Le principe n’était pas de trouver du plaisir, mais plutôt de s’inscrire dans une logique pédagogique, édifiante pour l’esprit.

JN : Comment est-on passé d’une transmission orale à l’écriture musicale ?

SI : Difficile à dire avec certitude. Quand les moines devaient chanter, ils s’éloignaient facilement de la théorie. C’est vers les années 800 que nous retrouvons les premières notations musicales, les neumes. Ce sont des signes inventés pour indiquer graphiquement l’évolution de la mélodie. Il y avait des familles de neumes qui circulaient de monastères en monastères, mais chacun écrivait à sa manière ! Les règles universelles sont apparues progressivement. C’était une période magique ! C’est elle que nous allons aborder dans ces rendez-vous sur le brouillard des signes… en compagnie des troubadours !

Mercredi 16/01/2013 à 18h30

Adresse :
La Médiathèque de l’ULB-XL
Campus ULB Solbosch – Bâtiment U
Av. Paul Héger
1000 Bruxelles (situé sur la Commune d’Ixelles)
Tél : 02/647.42.07 – Mail : ulb@lamediatheque.be

Accès gratuit, réservation souhaitée

Une saison en médiathèque

17 Nov

6 thématiques viendront rythmer notre saison 2012 – 2013

Le mouvement de l’esprit de découverte scande notre saison, comme en témoigne le joli supplément accroché à notre magazine Détours. Son graphisme optimiste indique un mouvement vers l’avant, dans une succession de pictogrammes « avance » et « pause ». Avancer pour découvrir ou redécouvrir. Pause pour assimiler la découverte et la transformer en quelque chose à soi que l’on peut ensuite offrir à d’autres. Dans cette brochure se retrouvent une série de rendez-vous, d’octobre 2012 à août 2013 au fil desquels une nouvelle médiathèque se dessine. On y parle de ce qui surgit du brouillard, de la folie, des musées, des séries, des nouvelles lutheries. Avec à la clé des CD et DVD à emprunter, des musiques à télécharger, des projections à la Cinematek, mais l’essentiel est ce que nous avons à raconter sur ces matières et ces questions et qui est de nature, nous en sommes convaincus, à enchanter les pratiques culturelles, tournées vers la médiathèque, les bibliothèques, les musées, les théâtres…

Beat Bang
Octobre-Novembre

Beat Bang, c’est l’histoire des musiques électroniques de 1988 à 2012, depuis la techno industrielle, les esthétiques avant-gardistes jusqu’à celles du dance floor. À découvrir dans une application ludique notamment sur tablettes et smartphones.

Le brouillard
Décembre-Janvier

Nous avons tous au moins une expérience sensorielle forte de brouillard météorologique où l’on perd pied, égarant nos repères rationnels entre intérieur et extérieur. Mais quelle est sa place dans le cinéma et les musiques ? Qu’y révèle-t-il de nos craintes et désirs de surgissements ou disparitions ?

La folie
Février-Mars

Excentricité, folie et création hors cadre : Comment le cinéma et la musique prennent-ils l’empreinte des frontières mouvantes, dialectiques entre le fou et le « non-fou » ? Et comment les artistes que l’on dit « bruts » engendrent des œuvres qui jettent des ponts entre toutes les formes d’art.

Le feuilleton
Avril-Mai

Nées dans et pour les studios, les séries deviennent un phénomène qui en dépassent les stratégies d’audience. Elles mettent en question nos manières de raconter ce qui se passe. Au-delà de l’événementiel et du people, en s’appliquant à relever les traces historiques qui préparent et conduisent à la loi actuelle des séries, décryptage de ce type de récit.

Les musées
Juin-Juillet

Le cinéma s’installe souvent dans les musées. Quel dialogue s’instaure-t-il entre ces lieux dédiés à la conservation, à la mémoire et les fictions qui s’y construisent ? Dans cette rencontre, que nous apprend le cinéma sur le musée et le musée sur le cinéma ?

Insolutherie
Aout-Septembre

Dédiée aux instruments de musiques « hors-normes », cette thématique se focalisera sur les cas les plus innovants et donnera un aperçu global de différentes tendances et pratiques actuelles ainsi que quelques exemples historiques. Placée sous le signe du loufoque et du bizarroïde, Insolutherie interroge toutefois en profondeur le rapport qu’entretient un musicien à son instrument.

SAISON 2012-2013 2012/2013: Insolutherie

10 ans du label Matamore, ça se fête !

22 Oct

À la découverte des artistes du label Matamore au travers de disques, de films qui les ont marqués et influencés. Ces rendez-vous prennent la forme d’une rencontre, d’une discussion accompagnée, pour illustrer le propos, d’extraits sonores et de quelques morceaux joués en direct par les musiciens.

La Médiathèque de l’ULB accueillera Guillaume Maupin, le samedi 17 novembre à 16h

Originaire de Saintes (Charente-Maritime), Guillaume Maupin vit à Bruxelles depuis de nombreuses années. Armé de sa guitare folk, ce grand amateur de bizarreries américaines (Zappa, Beefheart, Jad Fair parmi tant d’autres) remet au goût du jour le métier de barde du village. Son album concept Around John Locke in a Day sort cet automne en vinyle, en collaboration avec le collectif de bédéistes bruxellois L’Employé du moi et le label français Saintonge.

www.myspace.com/guillaummopein

 

Le label Matamore
Matamore n’est pas un label pop ordinaire où les albums se succèdent, où une sortie chasse l’autre, où les albums se fondent rapidement dans un catalogue de produits interchangeables tournant tous plus ou moins à la même couleur un an après une parution tapageuse.

Non ! Chaque disque est une mûre réflexion, une sorte d’accouchement. Pas seulement un reflet, mais la marque profonde d’une individualité à un moment crucial de son existence. À réécouter sans cesse leurs albums, je réalise que leur grâce, leur simplicité, la sincérité de leur expression musicale, les histoires qu’ils racontent n’ont pas pris une ride. D’accord, ils sont encore jeunes, mais pour moi, ils illustrent quasi à chaque plage soit une émotion cruciale dans un parcours de vie, soit un sourire de connivence en forme de cœur léger.
Ce sont des compositions qui ont du sens, qui s’épanouissent, sur scène et sur disque, au sein d’un label qui a lui-même du sens et une philosophie de vie, à commencer par un sens particulier des relations humaines.

Dans Détours, une Interview de Maxime Lê Hùng, responsable du label.

 

Adresse :
La Médiathèque de l’ULB-XL
Campus ULB Solbosch – Bâtiment U
Av. Paul Héger
1000 Bruxelles (situé sur la Commune d’Ixelles)
Tél : 02/647.42.07 – Mail : ulb@lamediatheque.be
Accès gratuit, réservation souhaitée

Beat Bang : pulsations électroniques 1988-2012 – Exposé de David Mennessier et Benoit Deuxant le mercredi 10 octobre 2012 à 18h30

28 Sep

David Mennessier et Benoit Deuxant nous montreront que l’évolution de la musique peut être étroitement liée au contexte socio-économique d’un lieu et d’une époque, ce qui est particulièrement vrai dans le cas de la musique électronique pour les 25 dernières années.

Beat Bang, c’est l’histoire des musiques électroniques de 1988 à 2012, depuis la techno industrielle, les esthétiques avant-gardistes jusqu’à celles du dance floor. Elle vous propose une approche originale sur deux axes : l’un rythmique, axé sur les BPM (battements par minute) qui constituent non seulement le critère distinctif le plus fiable mais aussi l’axe principal selon lequel cette musique va évoluer, et l’autre temporel.

 

Adresse :
La Médiathèque de l’ULB-XL
Campus ULB Solbosch – Bâtiment U
Av. Paul Héger
1000 Bruxelles (situé sur la Commune d’Ixelles)
Tél : 02/647.42.07 – Mail : ulb@lamediatheque.be
Accès gratuit, réservation souhaitée

Nouvel horaire à partir du 1er juin !

10 Juil

Dès le 1 juillet, la médiathèque de l’ULB ouvrira ses portes de 11h00 à 18h30 le mardi / mercredi / vendredi / samedi.

%d blogueurs aiment cette page :