Tag Archives: Analyse de film

L’EFFET TITANIC : une analyse critique du cinéma Hollywoodien contemporain par Olivier Lecomte (4 séances)

12 Avr

Le cinéma hollywoodien de ces vingt dernières années met avant tout l’accent sur l’implication du spectateur. Comme le dit James Cameron: «On ne doit pas assister au naufrage du Titanic, on doit être sur le bateau en train de sombrer.» Il faut renforcer par tous les moyens notre adhésion au film, nous placer au cœur de l’image, du drame. Ce cinéma s’adresse d’abord aux sensations ensuite, éventuellement, à l’intellect. Qu’y gagne-t-on? Qu’y perd-t-on? En quatre séances, nous aborderons les enjeux de la révolution numérique, l’évolution actuelle du montage, l’importance accrue des mouvements de caméra et, enfin, la perte du réel qui découle d’un cinéma privilégiant la citation ou le second degré.

SÉANCE 1  : Les enjeux du numérique -> 27/4/2011 de 18h30 à 20h30

L’image numérique permet bien des choses. Elle redonne vie aux dinosaures, nous fait visiter le Londres du XIXe siècle, elle multiplie par mille le nombre des figurants. Mais elle introduit aussi le doute quand à la véracité des images, qui peuvent être retouchées à loisir. Et elle repose la question cruciale du hors champ: on peut désormais tout montrer mais n’est-il pas plus intéressant de suggérer?

SÉANCE 2 : De plus en plus vite: le montage frénétique -> 18/5/2011 de 18h30 à 20h30

Présenter ou analyser une action en train de se dérouler ne suffit plus aujourd’hui, il faut la faire sentir de l’intérieur au spectateur. On a alors tendance à sur-découper l’action pour amplifier son impact et son côté «tactile». La vitesse est l’élément-clé qui permet au spectateur de «vivre» le film. Jusqu’à ne plus rien y voir?


SÉANCE 3 : Et que ça bouge! Le film-tour de manège -> 25/5/2011 de18h30 à 20h30

Louma, steadycam, motion control: l’appareil de prise de vues a acquis une mobilité quasi illimitée. Le mouvement de caméra ne fait plus nécessairement sens, il est là pour mieux nous propulser dans l’image. Le procédé s’est généralisé dans les années 90, aboutissant au film-tour de manège calqué sur les attractions des parcs Universal ou Disney. Le cinéma est-il en train de vivre une nouvelle période foraine?


SÉANCE4 : La perte du réel ou la chaîne sans fin des images -> 1/6/2011 de 18h30 à 20h30

La multiplication des images fait que le réel se dérobe. L’image renvoie à une autre image et celle-ci encore à une autre, sans fin. Cette évacuation du réel va de pair avec un amoindrissement de l’efficacité dramatique. Faisant obstacle à nos projets, le réel est source de tensions qui constituent autant d’aiguillons pour le récit. Faute d’en tenir compte, on est entraîné dans la spirale du «visuellement toujours plus fort». Jusqu’au Grand-Guignol?


FORMATEUR

Olivier Lecomte est critique à Télémoustique depuis 1992. Il a dirigé le supplément belge du magazine Studio, collaboré à l’émission Télécinéma de La Une et écrit pour diverses publications: L’événement, Cinergie, Dimanche Matin, Le journal du mardi, The Ticket, Gaël… Il a fondé le cours d’analyse de films La Toile filante et assure actuellement une série de formations sur le cinéma à la Médiathèque de l’ULB, à l’Université des Aînés (UCL), à l’Espace Delvaux, à l’Espace Senghor, à l’ASBL Cinéfilms. Il anime régulièrement des rencontres publiques avec des cinéastes (Agnès Varda, Claude Lelouch, Fernando Arrabal, Tony Gatlif, Goran Markovic, Jonathan Nossiter…) et a obtenu en 2005 le Prix de la critique décerné par la Communauté française.

Publicités

Liste d’extraits vus à la 5ème séance d’analyse de films par Olivier Lecomte

20 Nov

Séance du 17/11/2010 sur “Les règles du montage classique »

EXTRAITS :

-« Casablanca » de Michael Curtiz (1942) VC1034

-« Duck Soup » de Léo Mc Carey (1933) VD7252

-« Il était une fois dans l’Ouest » de Sergio Leone (1969) VI3694

-« Tarzan, the Ape Man » de W.S. Van Dyke (1932) VT0917

-« La peau douce » de François Truffaut (1964) VP1261

-« To Catch a Thief » d’Alfred Hitchcock (1955) VM0978

Liste d’extraits vus à la 3ème séance d’analyse de films par Olivier Lecomte

26 Oct

EXTRAITS : Séance sur “Les mouvements d’appareil »

-« Stagecoach » (John Ford – 1939) – VC3272

-« Love and Death » (Woody Allen – 1975) – VG7359

-« Profession: reporter » (Michelangelo Antonioni – 1975) – VP0084

– Travelling de Promio à Venise (1896) dans le bonus du film « Le signe du Lion » (1959) d’Eric Rohmer – VS3482

-« Cabiria » (Giovanni Pastrone – 1914) – VC0430

-« M le maudit » (Fritz Lang – 1931) – VX1942

-« Les sentiers de la gloire » (Stanley Kubrick – 1957) – VS1658

-« Dark Passage » (Delmer Daves – 1947) – VP0057

-« North by Northwest » (Alfred Hitchcock – 1959) – VM5574

-« Madame de » (Max Ophüls – 1953) – VM2309

Interview d’Olivier Lecomte, analyste de cinéma

11 Oct

Réalisation Cinergie.be – 10/06/2010

Liste d’extraits vus à la 1er séance d’analyse de films par Olivier Lecomte

9 Oct

Arrivée d’un train en gare de la Ciotat, Louis Lumière – 1895

Il était une fois dans l’Ouest, Sergio Leone – 1968 (VI3694)

La bête humaine, Jean Renoir – 1938 (VB2052)

The General, Buster Keaton – 1926 (VM1268)

Shadow of a doubt, Alfred Hitchcock – 1942 (VO4208)

Berlin, die sinfonie der grosstadt, Walter Ruttmann – 1927

%d blogueurs aiment cette page :